Pour cette fin de semaine à Nouméa, elle fut chargée pour Cécile qui enchaîna une tournée en brousse auprès d’un public d’enfants, dans une salle d’environ 200 places (remplies) et des représentations dans la capitale dont la fameuse à Tjibaou.
Bilan : ça c’est super bien passé !



Pour Tjibaou ce fut plus conventionnel, le trac dans les coulisses et c’est parti pour affronter un public d’adulte pas vraiment averti pour un extrait de spectacle avec des marionnettes à taille humaines, public bourgeois, exigeant, sur son trente et un mais parfois un rire sort de ce parterre cadenassé.

Le nouveau petit minois de Cécile (bien maquillée ! On aurait dit qu’elle avait mis la tête dans une boue argileuse) dans le paysage calédonien a fait jaser la crème nouméenne : « qui est-ce ? », « d’ou vient-elle ? », comment l’ont-il rencontrés ? » et patati et patata.

Expérience particulièrement riche et intéressante…

Le premier conte terminé voici le second…
Laurent a organisé des pourparlers avec la businesswoman du club de plongée, ils se sont mis d’accord pour travailler ensemble, Laurent serait à la tête de l’école de plongée et de son organisation.
Annabella l’a remercié pour son travail durant ces 2 mois et l’a informé qu’elle va commencer à agrandir sa structure.
Des projets sont en cours et Laurent en détient certaines clés…

Un 2ème bateau vient d’être acheté et un ponton à l’australienne en pleine mer aux abord d’un îlot est prévu….
Cependant il a fait ses au revoirs à l’équipe et a fait abstinence de plongée, 48 heures avant le décollage.

Au programme, rangement du studio, séchage des instruments de plongée et rendez-vous vendredi matin au spectacle de Cécile dans les jardins du CREIPAC…

Nos amoureux se rejoignent alors en ce vendredi, dernier jour à Nouméa…
Cécile est en costume, Laurent l’appareil photo en main, un petit bécot en coulisse et c’est reparti pour le spectacle.

Les comédiens s’amusent avec le public d’enfants si réactifs, un bonheur !
A la fin de la représentation certains viennent voir « Rosemonde » et lui pose des questions… veulent un petit bisou et parfois même pour les plus grand un autographe… qui l’eut cru, le début de la gloire sur le gazon d’un ancien pénitencier !





L’après-midi, après la deuxième représentation, un petit pot est servi dans l’établissement, Cécile remercie poliment et dit au revoir gentiment…
« allez bye bye, à la prochaine ! »
Mais non pas comme ça, c’est plus formel !
Enfin bref, tout d’un coup les deux contes se sont liés, Laurent et Cécile sont tout seuls dans la voiture, plus de rire d’enfants ou de cris de dauphins, le silence et les yeux qui pétillent.

Direction le studio, derniers sacs, dodo et au matin, Sophie, la gentille costumière, vient nous chercher et nous dépose à l’aéroport.
Laurent lui laisse un sac avec ses affaires de plongée pour quand nous reviendrons…

Au revoir l’été, au revoir Nouméa, à bientôt…

C’est l’envol pour les States…



Empreintes digitales, photo numérique, questionnaire à remplir…

Arrivée à Los Angeles, la cité des Anges, immense quadrilatère sillonnés de rues perpendiculaires.
Le seul moyen de transport possible est la voiture.
Nous en louons une, Chrysler rouge, et déposons nos sacs dans un hôtel réservé d’avance de Nouméa par internet.

On profite de la piscine puis on part vers Venice et Santa Monica, plages et rollers.







Cécile emmène Laurent dans les magasins, on s’amuse de tous les styles, du cow-boy au gothique baba cool, puis on visite une fête foraine.
Le soir on regarde les spectacles ambulants et petit dîner dans un resto italien super bon.
Une nuit bien méritée.

Le lendemain matin, après un déjeuner avec du porridge, omelette et un grand buffet on part vers les quartiers chics de Beverly Hills, petit tour au Chinese Theater avec au loin dans les collines le célèbre « Hollywood ».





Il nous faut alors retourner vers le centre et rendre l’automobile, puis direction l’aéroport où nous attendons patiemment notre heure.

Envol pour Londres…
L’avion est bien aménagé, près du hublot, nous avons la troisième place de libre, devant nous des écrans digitaux incrustés dans le dossier du fauteuil avec une gamme de films comme « the Island », « le seigneur des Anneaux », « Ma sorcière bien aimée » avec N.Kidman…, des jeux, des musiques à écouter et la situation du vol.
On dort peu, on regarde des films et on fait des jeux, Cécile gagne même aux échecs…

Transit à Londres puis dernier vol retour vers Paris…

Arrivée dans le froid brumeux, nous enfilons des pulls et nos k-way. Brouillard et 3 degrés…

L’aéroport Charles de Gaulle est vraiment horrible, un vieux camembert bétonné en ruine, sans personnel ni structure d’organisation, les files d’attentes se font n’importe comment dans la cohue générale.
Après les différents aéroports visités, celui de la France fait vraiment hideuse figure.

Chargés de nos bagages nous rejoignons le RER B, bleu et rouge, il s’avance avec une odeur fétide, en tags de bienvenue la grisaille.
Les visages sont fatigués, les gens parlent forts sans souci de l’autre…
Nous nous recroquevillons dans notre coin, dans les bras l’un de l’autre.
Nous regardons dehors, les murs pleurent, c’est un film sans couleur, il y fait froid, il nous faut nous ressouvenir…

l’hiver, souviens-toi… l’odeur des feuilles tombées à l’automne… la chaleur d’un brasero où grillent des marrons… le rouge sur nos joues et la buée hors de notre bouche…
c’est loin mais ça y est on se rappelle à présent nos enfance d’hivers…
et Massy Palaiseau apparaît.
Lieu de descente, le papa de Laurent vient nous chercher et nous dépose à la maison, aux Ulis.

Plaisant de retrouver notre demeure toute belle au sortir de ses travaux intérieurs que nous avions fini avant de partir cet été…
Et c’est drôle, après le studio çà paraît immense….

Il nous a été dur de reprendre le rythme avec le décalage horaire, réveillés vers 4h du matin, pas un rayon de soleil dehors, nous commencions alors la journée pour s’écrouler vers 18H avec cette sensation de vivre dans un monde sans lumière.

Maintenant ça va mieux, nous nous sommes recalés…
Et pour cause, levé 6H du mat pour emmener Yonnah à l’école en moto presque tous les matins, avec moins 3 degrés dehors et les 60 km aller/retour, çà réveille…
Il y a donc un petit décalage de climat et température…

… depuis nous avons repris un peu de boulot ici.
Tant mieux, on se refait tout de suite une santé financière et on reprend les démarches professionnelles ici (casting, téléphone …) mais aussi un nouveau regard d’organisation pour repartir et cette fois-ci pour 2 ans minimum.
Nous prévoyons de repartir début mars.

En attendant Laurent va démarcher les agences de voyage pour vendre ses projets de parcours plongée en Nouvelle-Calédonie, et puis également profiter de Yonnah qui a beaucoup besoin de son Papa.

Nous vous embrassons tous, et attendons de vos nouvelles.
A bientôt,

Cécile et Uxar



Post-scriptum, ajout de l'auteur :

Après ce voyage en Nouvelle Calédonie, la situation a commencé à se dégrader rapidement entre Cécile et Laurent, aussi la décision de se séparer est-elle apparue être la meilleure décision à prendre...

Et la suite des voyages réservait bien des surprises !!!...



Pour accéder au Chapitre suivant dans l’ordre Chronologique, cliquez ici :

Circuit Plongée sous-Marine en Nouvelle-Calédonie



Retrouvez Uxar Carnets de Voyages édité sous forme de livres et d'ebooks disponibles sur la librairie de vente en ligne sécurisée TheBookEdition.com
Plus d'infos en cliquant ici