Nous sommes allés surtout dans le marché principal de Vientiane, fruits, légumes, viandes, poissons et mouches, tout produit frais se trouve là bas…



Nous connaissions déjà, mais c’est toujours un voyage en dehors du temps, la boue omniprésente, et un marché emplie de traditions culturelles si vieux, qu’on a l’impression d’évoluer dans un autre temps….
Quelques photos seront plus explicites…









Et nous mangeons dans de nombreux endroits, si Cubi et moi le sentons bien…
Et çà va, aucun problème intestinal de quelque ordre que ce soit….





Les repas sont bons partout ici, mais Cubi commence à se lasser de la bouffe Lao…
Il est vrai que c’est toujours un peu la même chose, agrémentée un peu différemment…
Je raconte cela après 2 semaines et demies, quand même… Mais bon il faut bien que je résume, sinon dans 3 H, t’es encore à lire et à attendre la saison sans pluies…/ d’ailleurs, dans 1 semaine / 10 jours, c’est la fin de la saison des pluies… Là, il pleut encore un peu de temps en tant, la nuit surtout, mais ce n’est pas le Vietnam…
Tu la sens venir, la pluie, et si tu n'es pas sur la moto, tu peux te mettre à l’abri… Sinon tu es trempé en 15 secondes…..



Et donc Cubi arrive à trouver désormais ce dont elle a besoin pour créer des bon repas à la maison, et c’est mille fois mieux que la bouffe Lao ce qu’elle concocte dans notre petite marmite électrique, c’est un régal à la maison…
Avec le minimum d’accessoires de cuisine….
Un fait tout électrique, un petit frigo genre hôtel, et des ingrédients qu’elle achète tous les jours….
Un bonheur de délice…. Incroyable…
Des champignons frais achetés à une vendeuse ambulante dans une ruelle, de l’ail, de l’eau… Et un plat succulent….



Champignons....







Tripes...



Boudin...

Donc, revenant du marché pour la maison, et bien, devinez quoi ?...
Le pneu de la moto crève à nouveau…. 3ème fois en 3 jours…. En 200 mètres je trouve un garage…. ½ $... naturellement…
Et maintenant je connais le prix exact…. 10 minutes de réparation, allez hop, que çà saute (c’est eux qui sont comme çà, pas moi…)… Ils assurent… Un coup la mèche qui brûle et fume, un coup une espèce de fer à repasser qui chauffe la rustine, mais à tous les coups, ils ne démontent pas la roue…
J’en ai eu marre je suis passé à la boutique de location le lendemain matin, j’ai fait comprendre qu’en France j’ai une grosse moto, vroum-vroum, et que demain je voulais avoir une bécane correcte…
Marre des galères… à 5 $ de loc par jour, non mais….
OK, tomorrow or latter…. J’entends bien….

Le lendemain, nous sommes allés au talat tsao (le marché du matin), le big market ici, tu trouves tout…
Rien de particulier à trouver, juste une promenade, mais je voulais quand même essayer de faire réparer mon appareil photo numérique qui est en panne…
En fait, comme j’ai un caisson étanche pour la plongée, qui coûte aussi cher qu’un appareil neuf (genre 400 Euros), et comme rien n’est compatible, je ne peux mettre que mon type d’appareil… Un Canon, débrayable, A70…
Introuvable, même à Taiwan, dépassé…
J’en ai trouvé un sur e-bay, que j’ai acheté 170 E, et qui marche bien, et donc comme en France rien que le devis me coûterait 500 balles, plus la réparation le triple, et c’était juste un problème de contact de piles, je me suis dit que j’essayerai au Talat Tsao….
J’ai trouvé un petit réparateur, je lui ai confié mon appareil, suis parti sans preuve de quoique ce soit, juste un deal, 20 $, et il a tout démonté, çà avait pris l’humidité, il m’a changé un composant électronique et la pile mémoire, et maintenant çà marche comme neuf…
Koph chaï lalaï…. Merci beaucoup….
Et encore, on a dealé un prix de farang….. 20 $... 14 Euros….



(Un petit délire au passage dans le marché)

Avant de partir pour notre banlieue sympa et affronter les trous de la route, comme c’est en face du Talat tsao, nous sommes passé voir Dom & Lyn.
En partant vers 16H, Dom dit en plaisantant : « Bon courage pour la crevaison »…
Et çà n’a pas manqué… 2km, et crevé… ahahah… juste 50 mètres maintenant pour trouver un atelier…
Je les repère à la ronde… 4ème crevaison en 4 jours … Qui dit mieux…
Je laisse la bécane, tarif normal convenu, et on va faire nos courses au minimart en face, çà tombe bien, c’est un des moins chers…
En revenant 15mn plus tard, le mécano me montre la chambre à air toujours sortie de la roue, et me montre la jointure pétée sur 2cm...
2$ la réparation, tarif normal, je lui dis ok, et j’appelle la boîte de location… « Vous me remboursez le prix d’aujourd’hui, et demain vous me passez une bonne bécane »…. (en Anglais bien sûr.. )
No problem, monsieur…( boîte de loc, mais c’est des branquignoles, quand même, c’est à tout va, pas de règles…)

Le lendemain, j’ai débarqué gentiment mais sérieusement, et on m’a remboursé la dernière réparation , on m’a passé une très bonne bécane, Japonaise cette fois-ci, (bien meilleure qualité) et j’ai dealé à 4$ par jour…
Maintenant, on a une bonne bécane…
On fait à peine 1km, on tombe en panne d’essence… C’est vrai…. !
Pas d’endroit pour attacher la moto, çà se vole très rapidement, et du coup Cubi reste à garder la moto dans une gargote près du Mékong dans Vientiane, pendant que je vais à pied chercher de l’essence…
Je sais où en trouver, mais j’espère trouver un de ces fameux « garage » improvisé sur la route….
Pas de bol, j’ai du marcher 10mn pour trouver la station Shell…
On me file une bouteille d’eau vide, je fais le plein, et je rentre par un autre chemin….
Et là en revenant, plein de ces garages ou j’aurai pu acheter 1 litre d’essence…
Tout çà n’est pas un gros problème non plus, et Cubi quand je reviens est en train de siroter une coconut à la paille….
Et réservoir rempli, on est reparti pour la maison…
Depuis, plus de galère….

Mais du coup, on a été voir tous les concessionnaires de moto, chinoises, japonaises, et en voyant le marché, pour 400$ tu peux acheter une de ces motos 125cc neuve, japonaise c’est vers 1100$...
Il y a plein de marques (environ 1 centaine en fait), et parfois, les mêmes bécanes ont un nom différent…
Et donc à raison de 120$ par mois de loc, il vaudrait mieux que j’achète une bécane neuve (d’occasion c’est souvent des volées), et même si je la revends dans quelques mois, avec les factures de révision, je la revendrai même à la moitié du prix, et çà m’aura coûté 2 mois de location… Donc j’ai tout à y gagner…

Maintenant, faut faire les papiers en « préfecture » et comme on ne parle que Lao, faut prendre son mal en patience…
Mais je pense réaliser ce projet dans les prochains jours, et j’aurai acquis quelque chose ici, l’endroit où je veux faire ma base…


Les jours passent, avec des jours entiers de pluie (on reste à la maison, on bosse sur internet, Cubi travail son français.. etc), des jours à s’organiser pour la vie ici, et les projets vont venir, des heures entières à parler avec Yonnah, et c’est vraiment très souvent.
La vie avance normalement avec ce qu’elle doit apporter…..

En rentrant une après-midi, samedi dernier, sur les bords du Mékong, dans un Vat, il y avait une fête foraine locale…
Les attractions étaient étonnantes de simplicité, et une fois de plus, le sourire radieux de tous les enfants….
Nous avons joué à un jeu de fléchettes pour crever des ballons, pour gagner 1 canette de coca ou de bière pour 0,10$ les 3 fléchettes….









On en a pété un chacun, et nous avons gagné 3 bonbons au chocolat chacun…
Et comme il y avait plein de gamins autour de nous, on a distribué nos bonbons au grand bonheur de ces petits lutins…
Voilà, je pourrais en raconter plus, il y a tant d’autres anecdotes, mais je pense vous avoir conté un beau résumé de cette nouvelle vie ici….

Bientôt, nous montons dans le Nord….

A suivre au prochain épisode….

Uxar



Pour accéder au Chapitre suivant dans l’ordre Chronologique, cliquez ici :

03/10/06 Le Festival des Pirogues



Retrouvez Uxar Carnets de Voyages édité sous forme de livres et d'ebooks disponibles sur la librairie de vente en ligne sécurisée TheBookEdition.com
Plus d'infos en cliquant ici