C’est un temple gigantesque qui est réellement impressionnant de part ses dimensions et sa splendeur. Sa construction date de celle de Notre Dame de Paris et dura 37 années.
C’est une audace architecturale pour l’époque (comme beaucoup des sanctuaires ici) et il est magique de errer à l’intérieur de ses murs à imaginer et à ressentir la vie qui a pu régner en ces lieux dans un lointain passé…























Et nous avons la chance en cette heure matinale qu’il y ait très peu de touristes.
Ainsi nous pouvons profiter à souhait de la découverte du mystique monument à vocation hindouiste.
La contrepartie est que pour photographier, la lumière est assez ingrate au matin, avec beaucoup de contre-jours tout comme des ombres allongées et tranchantes.
On ne peut pas tout avoir !...

































Mais attention aux escaliers dont tout le monde ne redescend pas si facilement !...





















Retournant vers notre petit véhicule et la chaleur se faisant déjà bien présente, nous nous désaltérons d’une noix de coco bien fraîche…





Il nous arrive de croiser parfois d’étranges personnages. Ce sont des anciens militaires certainement de la guérilla Khmer Rouge qui reviennent en « pèlerinage » sur les lieux de leurs exactions. Salut militaire devant les temples et expression de folie dans le regard à vous glacer le sang !...





Nous effectuons notre arrêt suivant au Phnom Bakheng, temple pyramidal hindouiste à l’étrange aspect Maya, érigé sur une colline non loin de là.
La bonne surprise est qu’il n’y a absolument personne en matinée et que de surcroît la vue sur la région est réellement magnifique…
Il faut savoir que des milliers de personnes investissent les lieux chaque fin de journée pour assister au coucher du soleil et cela doit être vraiment insupportable de rencontrer une telle foule en cet endroit si paisible !...



















Et attention aux éléphants qui font office de taxi !...



Une fois rejoint le touk-touk, nous franchissons l’impressionnante muraille de 8 mètres de haut qui enceint sur pas moins de 12 kilomètres la Cité Royale, Angkor Thom.
L’accès s’effectue par le biais de la porte Sud qui elle-même fait plus de 23 mètres de hauteur.





Nous enchaînons notre parcours par la visite du Bayon qui a été construit à la période de transition entre l’hindouisme et le bouddhisme.
C’est le plus magique des temples avec ses dédales et ses centaines d’énormes visages qui scrutent dans toutes les directions.















C’est le plus étonnant, le plus mystique, c’est vraiment notre préféré !...
Il s’agit d’un véritable labyrinthe sur 3 niveaux où l’on se perd allègrement au travers des couloirs sans issues et des myriades de tours qui vous regardent étrangement…































Pour déjeuner à midi, nous nous informons des prix dans un des nombreux petits restaurants de plein air à proximité. 3 à 5 $ le plat, c’est vraiment trop cher !...
Mais alors que nous repartons, la femme nous annonce soudain que tout est à 2 $ pour nous ! Nous négocions à 1,5 $ et nous pouvons nous restaurer de Fried Rice et Fried Noodle installés tranquillement à l’ombre…

La suite de la visite cet après-midi là prendra des aspects irréels, à rêver d’un autre temps au cœur des temples extatiques sortis tout droit du « Livre de la Jungle » de Rudyard Kipling, à déambuler au milieu des banyans, ces énormes arbres dévorant les ruines habitées de çà de là par de nombreux singes…

Nous reprendrons par Le Baphuon, une pyramide Khmer très pentue dédiée à l’Hindouisme.
Des archéologues français s’occupent d’ailleurs activement de sa rénovation en ce moment. Quand on imagine que l’allée d’accès était une terrasse entièrement sur colonnades de toute la largeur de l’esplanade !…







Afin d’accéder au Palais Royal, nous empruntons la Terrasse des Eléphants aménagée spécialement pour que le souverain et sa cour puissent assister aux spectacles donnés sur la grande place.







Les tours y faisant face sont les Prasat Suor Prat qui permettaient à priori de régler les conflits de voisinage. On y installait un belligérant de chaque famille au sommet de chacune durant plusieurs jours et le premier qui commençait à ressentir des maux était le coupable… Une justice très naturelle…



En accédant au Palais Royal, nous découvrons qu’il ne subsiste que le temple hindouiste de Phimeanakas, une sorte de petite pyramide très pentue…















Poursuivant notre trajet en touk-touk, nous nous arrêtons plus loin dans la forêt au Thommanon, un joli pavillon hindouiste ayant un petit air de « je ne sais quoi » me faisant penser à l’Orangerie à Versailles.





Passage ensuite à l’impressionnante pyramide hindouiste de Ta Keo de plus de 50 mètres de hauteur. Une fois de plus architecture unique et différente de tout ce que l’on a pu voir jusque là…







Et nous finirons l’itinéraire du Petit Circuit par la visite du fameux Ta Phrom, temple bouddhiste dévoré de toutes parts par les racines reptiliennes des banyans, procurant une ambiance mystique intense sous les ardents rayons solaires déclinants…

























Nous garderons un fabuleux souvenir des Temples d'Angkor !...



Pour clore cette journée magique, nous irons au soir nous balader dans un marché de nuit à Siem Reap et nous y dégusterons de succulents dumplings (raviolis vapeur) dans un restaurant chinois accompagné de larves et de cafards grillés…









Cubi rencontrera dans la soirée Yokiko, une Japonaise qu’elle avait rencontré durant son récent périple en Chine. Le monde est vraiment petit !...
Récits de voyages, ambiance voyageurs une fois de plus…

Demain sera fait d’autres choses… A suivre…

Uxar



Pour accéder au Chapitre suivant dans l’ordre Chronologique, cliquez ici :

13/12/06 Retour à Phnom Penh



Retrouvez Uxar Carnets de Voyages édité sous forme de livres et d'ebooks disponibles sur la librairie de vente en ligne sécurisée TheBookEdition.com
Plus d'infos en cliquant ici