Et puis côté spectacle, il y a aussi peut-être quelques débouchés de création à l’avenir, reste à voir aussi....

Cécile travaille en ce moment sur un spectacle de théâtre en tant que comédienne principale pour une compagnie professionnelle, donc çà avance bien pour elle...
Elle joue au centre Jean Marie Tjibaou mardi prochain....



En revanche, comme nous décollons samedi 19 au matin, et que je dois rendre l’écran d’ordi prêté, jeudi ou vendredi, nous ne serons plus joignables dès la fin de la semaine, avant notre retour en France le 22...

Voila, plus que quelques jours ici, et nous pourrons prendre notre décision....

Ci-après un message de Cécile.

A plus

Uxar


Je profite de cette fin de semaine et de journée pour vous écrire un message plus précis sur l’aboutissement du séjour et sur cette aventure théâtrale.

Vous l’aurez compris, la metteur en scène m'emmène dans la tournée des 4 dates avec en plus la soirée spéciale du mardi en soutien à Max Darcis.

Nous avons répété chaque après-midi dans un coin du parc du Centre Tjibaou, au sein du décor.
Le décor représente un squat en pleine rue, une cabane en tôle que l’on monte avec des vis, un banc, des objets de récupérations dont une machine à laver, une touque qui permet à la SDF de se réchauffer...
et quatre déchets vivants, marionnettes géantes : un vieux pneu, une batterie, une palme de coco, un sac plastique à taille et à visage humain.
Ce sont les amis de la SDF, Rosemonde, ancienne reine de Sabbat qui a eu un grave accident et boîte maintenant, déchue dans la rue, installée dans sa maison de fortune.

Là, les déchets s’animent, se disputent, soutiennent Rosemonde et l’aiment mais ils en ont assez de ne rien faire.
Sac plastique, l’intelligent de la bande, découvre le mystère du recyclage traité comme la découverte de la « réincarnation des déchets », ils décident alors de partir vers la « vie éternelle » c’est-à-dire la poubelle.
Au plus grand malheur de Rosemonde qui ne veut pas se retrouver seule ni être montrée du doigt comme l’être humain pollueur.
Mais les déchets ont besoin de Rosemonde et du public pour aller à la poubelle...

Voici un résumé de l’histoire, le public visé est essentiellement les enfants mais les adultes sont souvent nombreux.
Il y a un mélange du Magicien d’Oz avec les marionnettes vivantes entourant un humain et des personnages zonards de Starmania...
C’est une super expérience pour moi.

En une semaine, il a fallut être très concentrée : apprendre le texte le plus vite possible, noter tous les déplacements, ne pas regarder les marionnettistes mais les yeux des marionnettes, quelques manipulations de marionnettes, travailler une chanson et une chorégraphie de danse arabisante, porter un costume de 5 kilos avec des armatures en fer forgé ...
et faire une clocharde déjantée.





Bon, ça peut aller même si je reste toujours très attentive sur scène, je n’en suis pas encore au point de vivre ce spectacle la tête dans la lune !...

Mais je m’amuse et les autres aussi, ils m’ont fait découvrir mon accent titi parisien que je n’avais jamais soupçonné, ça c’est bien drôle.
Y en a même un qui me demande de parler rien que par nostalgie des sentiers de Paris !...
Bref je n’y peux rien mais en Nouvelle Calédonie, ils auront une clocharde bien parisienne et ici ça manque les rues...



Le week-end s’annonce tranquille pas de répétition...
et oui, moi j’aurai préféré car jouer après seulement 5 jours de répétition... c’est impossible...
ils sont fous ces Calédoniens !
J’ai plus que mon ptit cœur pour battre à cent à l’heure le jour dit !...

Enfin ça ne va pas m’empêcher de répéter toute seule hein...
Et puis aller faire un tour dans la mer avec Laurent.

Car celui-ci est bien patient, d’ailleurs là il épluche les pommes de terres et nous fait un super repas...
et oui les hommes aux fourneaux, les déchets à la poubelle, c’est pas beau la vie ??

Trêve de rigolade.
Lundi rdv à 6h15 chez la metteur en scène, puis on charge le décors, on part vers le nord à Bourail, vous vous souvenez « La roche percée »...
On fera des italiennes dans la voiture, puis là-bas on monte le décor dans la salle de jeu.
On joue l’après-midi. Le soir dodo et « gamelle », le repas ici, dans un gîte.

Le lendemain matin, on joue à nouveau puis, le décors dans le camion, on revient dans la capitale.
Le soir est donné une représentation de toutes les compagnies de l’île au fameux Centre Tjibaou dont les fonds seront versés à Max pour la reconstruction de son théâtre.
Nous devons y faire une apparition de 15 minutes.

Mercredi, relâche. Jeudi après-midi, montage du décors au CREIPAC et vendredi nous y faisons deux représentations.

Le soir, bien sûr mon sac sera fait, gros dodo, puis samedi matin direction l’aéroport pour Los Angeles où une escale d’une journée nous attend.
Je vous envoie comme promis des photos en costume, chez la costumière (histoire de vous montrer que c’est vrai de vrai)...

Désolée pour les non théâtreux mais je ne pouvais vous raconter que mon histoire sur le théâtre car depuis une semaine il n’y a plus que ça pour moi...

A bientôt et gros bisous crasseux de Rosemonde...
Cécile

PS : souhaitez-moi bonne chance...


Voici en Bonus, le parcours en voiture que Laurent fait tous les jours pour aller travailler....

Il y a pire, non ?...







































Pour accéder au Chapitre suivant dans l’ordre Chronologique, cliquez ici :

09/12/05 Retour en France



Retrouvez Uxar Carnets de Voyages édité sous forme de livres et d'ebooks disponibles sur la librairie de vente en ligne sécurisée TheBookEdition.com
Plus d'infos en cliquant ici